Image par défaut pour fonds
Numéro d'inventaire
cea
Dates extrêmes
18e s./19e s.
Niveau de description
Fonds
Importance matérielle et support
Milliers de lettres, cartes, dessins et plans
Contexte
Nom du producteur
Céard, Nicolas
Notice biographique / Histoire administrative

Etudes d'ingénieur à l'Ecole des Ponts et Chaussée où il est l'élève de Jean-Rodolphe Perronet (1768). Ingénieur en chef en Bresse, Bugey et Pays de Gex (1788), des départements de l'Ain (1791-1793, 1797-1798) et du Léman en 1798. Émigre de 1793 à 1796 en Suisse, à Coppet puis à Vevey; établi à Genève devenue française dès 1799.
Maire de Versoix (1790-1792).
Auteur notamment du pont de Serrières à Neuchâtel (1789), du port d'Ouchy à Lausanne (1791), de la correction de l'Aar dans le canton de Berne (1794), du pont Saint-Antoine à Vevey (1795), de la route du Simplon (1800-1805), du pont sur l'Arve entre Carouge et Genève (1806).

Historique de la conservation
Le fonds Céard a été divisé entre le fils et la fille de Nicolas Céard après sa mort, puis a passé dans différentes branches de la famille. Une partie du fonds est conservée aux Archives d Etat de Genève, l'autre au CIG. Ninon Boissonnas possède encore des documents Céard. Le fonds Céard a été divisé en deux sous-fonds, le fonds A et le fonds B.
Modalité d'entrée
Le fonds Céard est arrivé au CIG en différentes étapes. Pour la transmission des archives de Nicolas Céard, consulté l'ouvrage de : Michel Lechevalier, L'ingénieur Nicolas Céard entre Léman et Simplon (1768-1813), p. 12
Contenu et structure
Présentation du contenu
Le fonds Céard est un ensemble de documents accumulés tout au long de la carrière de Nicolas Céard, relevant de la sphère publique comme de celle du privé. Parmi les archives de Nicolas Céard on trouve également une partie des archives de l'ingénieur Aubry, le supérieur de Céard lorsqu'il était sous-ingénieur en Bresse.
Le fonds est constitué de lettres, de dessins et de plans.
Mode de classement
Le fonds Céard du CIG a fait l'objet d'une recherche et d'un inventaire réalisé par Michel Lechevalier ingénieur ESE et historien. A la mort de Nicolas Céard le fils, Robert Céard utilise une grande partie des archives de son père relatives aux travaux du Simplon pour publier en 1837 son ouvrage "Souvenirs des travaux du Simplon". A partir de cette époque les documents semblent restés dissociés des autres archives, c'est ce qui correspond aujourd'hui au sous-fonds A. Le plan de classement du fonds Céard en deux sous fonds, fonds A et fonds B a été proposé par M. Michel Lechevalier (historien)
Sources complémentaires
Bibliographie
Michel Lechevalier, L'ingénieur Nicolas Céard entre Léman et Simplon (1768-1813)
Fornara, Livio. Michel Lechevalier, Françoise Dubosson, Léopold Pflug. L'ingénieur Nicolas Céard (1745-1821) et la route du Simplon. Genève, La Baconnière / Arts, 2006.
Céard Robert, Souvenirs des travaux du Simplon par Robert Céard, Genève 1837, G.Fick
Nicolas Céard, Mémoire et observations historiques et critiques sur la route du Simplon et autres objets d'arts, adressé à M Ch. Dupin, Paris, 1820, 64p. et cartes, 1820
Contrôle de la description
Note de l'archiviste
Toutes les données scientifiques concernant ce fonds proviennent des recherches effectuées par Michel Lechevalier ingénieur ESE et historien.

Toutes les œuvres de ce fonds

En cours de chargement...