James Fazy

homme politique
Nationalité
Suisse
Biographie

Études de droit à Paris (1814-1821) où il se lie avec La Fayette et adhère à la Charbonnerie et à la société secrète "Aide-toi, le ciel t'aidera" présidée par Guizot; il est aussi proche des adeptes de Saint-Simon et Fourier. En 1826, il fonde le "Journal de Genève", qui défend le suffrage universel, et en 1833 "L'Europe centrale", organe du radicalisme genevois. En 1841, il est le chef de l'Association du Trois Mars et défend le droit de la ville à s'administrer elle-même. Il conduit la révolution de 1846 qui aboutit à l'adoption d'une nouvelle constitution pour Genève dont il est le principal auteur (1847) et à la loi sur l'instruction publique (1848). Promoteur de la démolition des fortifications et de l’extension de la ville (la "ceinture Fazyste") dont le plan est adopté en 1858. Fondateur de la Caisse hypothécaire (1847), de la Banque de Genève (1848), de la Caisse d'escompte (1849, Comptoir d'escompte dès 1855), de la Banque générale suisse de crédit international mobilier et foncier (1853); la faillite de cette dernière entraînera sa propre faillite.
Élu conseiller municipal de Genève (1842-1844), député à la Constituante (1842, 1862), député au Grand Conseil (1842-1874), conseiller d’État de Genève (1846-1853 et 1855-1861); au niveau fédéral, il est député à la Diète (1848), conseiller aux États (1848-1849, 1851-1854, 1856-1857, 1871-1872), conseiller national (1857-1866).
Fondateur de l'Institut national genevois. Dès 1871, enseigne la législation et l'histoire constitutionnelles à l'université de Genève.
Le boulevard de Saint-Gervais est baptisé boulevard James-Fazy en 1881 en son honneur et un buste érigé en son honneur dans la promenade de Saint-Jean.

Source
www.dhs.ch
Personnes liées