Reproduction d'un daguerréotype représentant Jean-Gabriel et Anna Eynard dans leur voiture hippomobile avec d'autres personnes devant la volière de Beaulieu

vers 1896
Image HD
Notice

Sur ce daguerréotype qu’on ne connaît que par sa reproduction, une voiture hippomobile tirée par deux chevaux est arrêtée devant la dépendance de la maison de maître de Beaulieu appelée la volière, inscrite au cadastre en 1847 et probablement élevée selon des plans d’Anna Eynard. Cette image n’est pas datée, mais elle est de peu antérieure à cette inscription, car le bâtiment n’est pas tout à fait achevé, contrairement à ce que l’on peut voir sur les treize autres daguerréotypes où il apparaît. En effet, les vitrages n’ont pas encore été installés, aucun vase ne trône encore sur les dés du parapet et il manque avant tout la structure en treillage qui viendra subdiviser la grande arcade du rez-de-chaussée (pour des comparaisons, voir, entre autres, 2013 001 dag 061 ou 2013 001 dag 099). Cette image de grande qualité met remarquablement en valeur le riche décor néogothique de cet édifice, notamment la logette axiale à usage de volière, aujourd’hui disparue. Si la dépendance occupe l’essentiel de l’espace, Eynard a créé au premier plan une scène de genre autour de la voiture hippomobile. Le cocher Jules Lachenal tient les rênes à deux mains afin d’immobiliser les chevaux avant le départ du véhicule. Un coude appuyé sur le bord de la capote, Eynard semble attendre l’arrivée de quelqu’un, tandis que l’employé debout à droite, peut-être Félix Leroyer, entrouvre la portière pour laisser monter le nouveau passager. À côté d’Eynard, sa petite-nièce Mathilde Horngacher, née Odier, de trois quarts, est chaudement habillée, tout comme Anna Eynard, assise de profil en face d’elle sur la banquette, le visage presque entièrement dissimulé sous son chapeau. Une certaine profondeur de champ et une parfaite maîtrise de la lumière assurent à cette image une grande précision. Le rez-de-chaussée du bâtiment et le parapet de la terrasse qui le surmonte sont particulièrement nets et l’on aperçoit même les planches de la menuiserie de la porte de cave placée derrière l’arcade. Si la logette axiale apparaît aussi très précisément, son couronnement et l’arcature trilobée qui souligne les versants du toit sont en revanche un peu flous. (I. Roland)

Description
Numéro d'inventaire
ides 55 doc
Autre(s) no(s)
No. de catalogue : 3.
Dénomination
Photographie
Auteur(s)
Datation
vers 1896
Datation(s) secondaire(s)
Date de création de l'objet modèle : vers 1847
Référence(s) géographique(s)
Lieu représenté : Beaulieu, Gilly (volière)
Iconographie
Personne(s) représentée(s)
Jules Lachenal (-), employé de Jean-Gabriel Eynard, (1er depuis la gauche)
Jean-Gabriel Eynard (1775-1863), banquier, photographe, philanthrope et philhellène, (2e depuis la gauche)
Mathilde Horngacher née Odier (1822-1887), (3e depuis la gauche)
Anna Eynard née Lullin de Châteauvieux (1793-1868), mécène, philanthrope, architecte amateure, (5e depuis la gauche)
Personne représentée non identifiée (-), (4e depuis la gauche, peut-être Félix Leroyer)
Type(s) de représentation
représentation d'architecture
scène de genre
portrait de groupe
reproduction
Données de base
Matière/technique
reproduction photographique d'une plaque daguerrienne; traces d'une fenêtre ovale d'un passe-partout supprimé
Propriétaire
Collection - non localisée
Références
Bibliographie
Baume-Cousam Ursula (dir.), Rivier Alexis (dir.), Schätti Nicolas (dir.) avec la participation de Fischer Elizabeth, Goncerut Véronique, Martorana Cinzia, Roland Isabelle, Sardet Frédéric, Eynard photographe : catalogue raisonné des daguerréotypes (1840-1855), Genève, Bibliothèque de Genève, 2020, 1 ressource en ligne
Santschi Catherine, Auer Michèle, J.-G. Eynard : au temps du daguerréotype, Genève 1840-1860, Neuchâtel, Paris, Ides & Calendes, 1996. Photoarchives, 4, 82 p., page 55