Jean-Gabriel et Anna Eynard avec des parents et amis devant une toile peinte à Beaulieu

vers 1847-1850
CIG Eynard standard
CIG Eynard secondaire
CIG Eynard secondaire
Image HD
Image HD
Image HD
Notice

Ce grand portrait de groupe a été pris devant la galerie à colonnes de la façade latérale de la maison de maître de Beaulieu. Les modèles posent devant une toile peinte qui représente visiblement le lac Léman et le Grammont (pour en savoir plus, voir 2013 001 dag 025). Ce daguerréotype n’est pas daté, mais d’après l’âge des trois petits-enfants d’Eynard, on peut le situer entre 1846 et le décès de Gabrielle Odier, le 28 octobre 1850. Il pourrait être antérieur à son mariage, le 2 août 1849, puisque son époux, Jean Galiffe, n’y figure pas. Ce portrait réunit des membres de la famille Eynard, dont Caroline Odier et deux de ses filles, ainsi que des amis et connaissances, parmi lesquels le Français Jules Bonnet (1820-1892), assis tout à gauche, alors que son épouse est placée à côté d’Eynard. Cet historien du protestantisme publiera notamment la correspondance de Calvin et sera l’instigateur de l’achat de la maison du camisard Rolland dans le Gard, qui deviendra le musée du Désert. À gauche d’Eynard, on reconnaît Amédée Salomon Massé (1785-1864), député du Conseil représentatif de Genève, et, debout tout à droite, Georges de Meuron (1815-1876), précepteur des petits-enfants d’Eynard et membre du consistoire de l’Eglise française à Bâle. Ces deux personnes apparaissent sur d’autres daguerréotypes. Une inscription au verso signale aussi un certain Théodore Paul, dont on ne sait s’il s’agit d’un double prénom ou d’un nom complet. Les modèles sont alignés sur deux rangs de façon assez traditionnelle. Les deux colonnes de la galerie confèrent à la composition une certaine symétrie, que renforce la présence des deux sœurs Odier, debout de trois quarts devant chaque fût. Rien n’est laissé au hasard et tout est mis en œuvre pour structurer et animer ce portrait de groupe, voire lui donner un air d’instantanéité. Certains protagonistes fixent délibérément l’objectif, d’autres regardent ailleurs, comme perdus dans leurs pensées ; quelques-uns sourient, d’autres au contraire ont l’air sérieux ou simplement rêveurs. Seule personne de profil, Anna regarde son époux, qui se penche vers Féodor assis à ses pieds, vêtu d’une tunique russe à carreaux et boutonnage latéral, un bras affectueusement passé autour du genou de son grand-père. Comme celui d’Hilda à l’égard de son père, ce geste apporte une touche de familiarité à la scène. Un certain équilibre est établi entre les habits clairs et foncés ; ceux d’Anna Eynard, de Caroline Odier, assise à côté d’elle, et du jeune Féodor ressortent grâce à leurs tissus parsemés de motifs. Caroline porte une capote et un plaid frangé, tandis qu’Anna arbore un bonnet de lingerie dont elle n’a pas noué les attaches. Sa robe ornée d’un petit motif de tige fleurie est ceinturée d’une cordelette à pompon. (I. Roland)

Description
Numéro d'inventaire
DE 061
Autre(s) no(s)
Ancien numéro d'inventaire : 1970/272
No. de catalogue : 1.7.
Dénomination
Photographie
Auteur(s)
Datation
vers 1847-1850
Référence(s) géographique(s)
Lieu représenté : Beaulieu, Gilly (maison de maître, façade latérale (sud-ouest))
Iconographie
Personne(s) représentée(s)
Charles Eynard (1808-1876), peintre, (1er rang, 4e depuis la gauche)
Anna Eynard née Lullin de Châteauvieux (1793-1868), mécène, philanthrope, architecte amateure, (1er rang, 2e depuis la gauche)
Sophie Eynard (25.11.1815-20.03.1887), (1er rang, 9e depuis la gauche)
Jean-Gabriel Eynard (1775-1863), banquier, photographe, philanthrope et philhellène, (1er rang, 7e depuis la gauche)
Gabriel Eynard (25.02.1834-17.01.1893), (2e rang, 4e depuis la gauche)
Hilda Diodati née Eynard (1835-1905), dessinatrice amateur, (2e rang, 3e depuis la gauche)
Georges de Meuron (1815-1876), précepteur, (2e rang, 6e depuis la gauche)
Féodor Eynard (1837-1886), (1er rang, 6e depuis la gauche)
Caroline Odier née de Thelusson (1795-1867), (1er rang, 3e depuis la gauche (identification à vérifier))
Sophie de Charrière née Odier (04.01.1824-19.10.1887), (2e rang, 5e depuis la gauche)
Gabrielle Galiffe née Odier (1827-1850), (2e rang, 1ère depuis la gauche)
Amédée Massé (26/04/1785-21/01/1864), (1er rang, 5e depuis la gauche)
Jules Bonnet (1820-1892), Historien du protestantisme, (1er rang, 1er depuis la gauche)
[Mme] Jules Bonnet née Zipperlin (-), (1er rang, 8e depuis la gauche)
Paul Théodore (-), (2e rang, 2e depuis la gauche)
Type(s) de représentation
portrait de groupe
Données de base
Matière/technique
daguerréotype 1/2 plaque, inversé; fenêtre rectangulaire aux angles arrondis; verre de protection peint
Dimensions
montage: 170 x 210 mm
fenêtre: 110 x 148 mm
Inscriptions
inscription (manuscrite, plume encre noire au v.) : Mr Jules Bonnet | Mme Eynard Lullin Mlle Gabrielle Odier (Mme Galiffe) | Mme Odier Thelusson Mr Théodore Paul | Mr Charles Eynard Mlle Hilda sa fille | Mr Amedée Massé Gabriel et Feodor Eynard | Mr Eynard Lullin Mlle Sophie Odier (Mme de Charrière) | Mm Jules Bonnet Zipperlin | Mme Charles Eynard Mr Georges de Meuron
poinçon de fabricant (en b. à d.) : (rosace)
poinçon de fabricant (en h. à d.) : 40
Propriétaire
Ville de Genève, Genève
Acquisition
Détenteurs précédents
Ancienne possession : Hélène Le Fort née Diodati, avant 1932
Mention obligatoire
Bibliothèque de Genève
Références
Bibliographie
Baume-Cousam Ursula (dir.), Rivier Alexis (dir.), Schätti Nicolas (dir.) avec la participation de Fischer Elizabeth, Goncerut Véronique, Martorana Cinzia, Roland Isabelle, Sardet Frédéric, Eynard photographe : catalogue raisonné des daguerréotypes (1840-1855), Genève, Bibliothèque de Genève, 2020, 1 ressource en ligne