2. Paysages et représentations d'architecture

2.3. Vaud, Gilly, Beaulieu

Les domaines vaudois de Jean-Gabriel Eynard à Gilly et à Rolle retiennent toute son attention. Entre 1810 et 1813, peu après son mariage, il élève la maison de maître de Beaulieu qu’il enrichit de dépendances par la suite. À proximité immédiate, il bâtit le pavillon de Petit Fleur d’Eau (1825-1826), puis les maisons de maître de Fleuri (vers 1833) et de Grand Fleur d’Eau (vers 1836). Son épouse finance la construction de l’école enfantine du village de Gilly (1839-1841). La documentation photographique produite par Eynard couvre tant les bâtiments qui parsèment ces différents domaines que leurs parcs et leurs allées d’arbres.
Il existe une vingtaine de vues architecturales et paysagères de ces domaines vaudois, soit autant que de photographies de son palais genevois. En revanche, elles sont sensiblement plus tardives puisqu’elles datent presque toutes du début des années 1850. Elles sont majoritairement constituées de stéréoscopies, technique nouvelle qu’Eynard semble avoir expérimenté principalement à Beaulieu. À cette époque, l’architecture prend également plus d’importance dans le portrait de groupe (voir 1.7).

Toutes les œuvres de ce chapitre

En cours de chargement...